Condominiums Jardin de Ville

L'immobilier sans frontière

Bilan du marché immobilier du Québec

Suite aux diverses difficultés économiques des États-Unis, tout l’Amérique du Nord fut affecté par cette récession. Le temps passe et aujourd’hui une question demeure : Quelle est la situation du marché québécois dans le secteur de l’immobilier? Quels sont les perspectives d’avenir?

Pour le moment, selon une enquête de la « Fédération des chambres immobilières du Québec », une diminution de 10% du nombre de ventes de maisons au Québec durant les 12 mois précédent le 31 mars 2011 a été enregistrée et relatée dans le journal « les affaires » du mois de juin 2011. Malgré cette diminution, certains experts sont encore d’avis pour dire que le marché immobilier québécois demeure solide.

Selon Marie-Claude Guillotte, économiste de la Banque Laurentienne, le prix des maisons pourrait voir une diminution de 1% ou 2% en 2011. Selon ses dires, l’unifamiliale serait plus touché à Montréal et Québec. Elle constate également que la construction connaît actuellement un ralentissement. Question de quantifier le tout, la Société Canadienne d’hypothèques et de logement, selon un rapport de 2010, annonce que les mise en chantier chuterait de 11% au Québec.  Ainsi, l’état des marchés immobiliers ressemblerait à celle de l’année 2009.

 Cependant, le pessimiste est loin d’être partagé par tous. Pour Hélène Bégin, économiste du Mouvement Desjardins, elle prévoit une hausse des prix de 3,5% en 2011 et en 2012. De plus, lorsqu’elle se base sur les prévisions de 2013, elle compare le marché immobilier à celui des années 1990, soit des taux d’intérêt élevés, des pertes d‘emplois et tout ce qui en découle.

Pour conclure, à mon avis, il est prévisible que tôt au tard, les taux d’intérêt augmenteront et la valeur des maisons également. Comparant l’accès à la propriété à un placement, il faudra prévoir des mises de fonds importantes et des termes de paiements qui permettront aux consommateurs de répondre à des éléments impondérables sans avoir de sur-stress. Également, il peut être intéressant de prendre un terme de plusieurs années avec un taux fixe, ce qui pourrait aider à se couvrir contre le risque d’augmentation du taux d’intérêt. Il n’en demeure pas moins qu’il existe des outils en ligne qui peuvent permettre aux consommateurs de visualiser les tendances du taux d’intérêts et des valeurs immobilières. Ainsi, le consommateur peut sélectionner une institution financière de son choix et par la suite suivre le cours du taux d’intérêts. Il peut également comparer sa propriété à d’autres, en ligne, pour évaluer ensuite la stabilité de la valeur de sa résidence dans l’économie actuel.

Bibliographie : Normand, F. (Juin 2011), les affaires. com, Baisse des prix en vue, p.12.


Catégorie : ACTUALITÉ
  • Comment Gagner du Cash a dit :

    Je n ai pas vus le temps passer, un enorme merci pour le bon moment passe sur votre page.

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs requis marqués avec *

*

Facebook Like Button for Dummies